top of page

15 ans que je suis devenue photographe!


Aujourd'hui, cela fait 15 ans que je me suis lancée dans la plus belle aventure de ma vie!

Partager tous les plus beaux moments avec vous, c'est la grande chance que je me suis donnée du haut de mes 22 ans à l'époque! Ecrire cet article n'a pas été simple, mais c'est la meilleure façon de vous livrer à quel point j'aime mon métier. Vous raconter comment j'en suis arrivée là, comment je suis devenue photographe.


Mes passions d'enfance.

Enfant, c'est ma mère qui m'a donné le goût de la photographie. Elle me mitraillait tout le temps, et j'ai fait mes premiers pas avec son Olympus OM 10. A l'époque je ne comprenais pas grand chose, je me contentais, à l'instinct, de déclencher lorsque mon oeil s'émerveillait dans le viseur. J'étais totalement fascinée par la photographie. Quand je ne photographiais pas, je dessinais. Tout le temps. A 8 ans, lorsque l'on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais "Artiste". Même si la photographie est un de mes passe temps favoris, vers 10 ans je me passionne pour les voitures! Je les aime, les collectionne, et c'est en bon garçon manqué que je suis abonnée à 42 magazines automobile (42 c'est une blague hein!). J'adore créer des maquettes, et quand je ne joue pas, je passe mon temps à esquisser des prototypes et imaginer les bolides de demain...

Mes premiers reportages photo sont d'ailleurs réalisés lors du critérium des Cévennes!

Je m'imagine parfois pilote de rallye, mais c'est le design automobile qui me fait rêver.


Du chaos naissent les étoiles.

L'innocence de l'enfance a laissé place à de grandes peines. Violence, harcèlement solaire, la maladie, puis la perte de ma maman à 16 ans. Je ne sais pas comment j'ai pu trouver une telle force pour surmonter tout ça à l'époque. J'ai toujours dit que mes passions m'avaient sauvé! Cela a donc non sans mal façonné ma personnalité, et à 17 ans, je prend mon envol. Je quitte le nid, pour m'installer dans un appartement. Bien que rongée par la culpabilité de laisser mon petit frère, je ressens ce besoin d'écrire une nouvelle page. Je suis encore lycéenne et je travaille l'été dans une exploitation agricole, ou je trie et emballe les pêches. Un travail long, difficile et ennuyeux, qui va me permettre de me battre encore plus pour réussir ma vie professionnelle... J'obtiens mon bac, du premier coup, malgré des mois d'arrêt du lycée et c'est soulagée que je peux commencer une nouvelle vie. Je m'inscris dans une filière d'arts appliqués, à l'université.


La fac

32h de cours, deux jobs alimentaires, un appart, des nuits "charrettes" comme on les appelle. Des projets d'archi, de design ou de photographie, des centaines d'euros de fournitures mensuelles, des factures, (beaucoup trop de factures lol), des envies de tout lâcher, mais surtout une soif de réussite... Je m'accroche, même si je découvre en cours de formation que le design est régit par un cahier des charges composé de 90% de contraintes techniques et 10 petits % de création... Je vous la fait courte sur tous les aspects du design qui ne me conviennent pas... Peu à peu, et non sans déception,

je m'éloigne de mon rêve d'enfant de devenir designer automobile mais je continue mes créations plastiques et photographiques. Je ne sais pas trop quoi faire, mais il me reste encore une année pour me décider.


La révélation

Ce n'est qu'à 20 ans que j'ai la REVELATION. Toujours à la fac, je deviens par hasard modèle photo et réalise quelques séances. Cela dure deux ans environ, avant que l'envie de passer de l'autre côté de l'objectif me traverse l'esprit. Je fais poser une copine,

je m'éclate, la machine est lancée. Tout va très vite. Je constitue un book en quelques semaines, je ne pense qu'à la photo. Ma créativité n'a plus de limite, j'imagine des tableaux ou je met en scène mes modèles, j'expérimente, je m'amuse, je m'exprime. Je me sens plus vivante que jamais, animée d'un sentiment indescriptible d'avoir trouvé ma voie. A 22 ans, je finis mes études et décide de lancer mon auto-entreprise. Je deviens donc photographe professionnelle. A l'époque tout le monde croit que je suis tombée sur la tête. Vivre de la photographie? Impensable! Mais moi, c'est derrière l'objectif que je m'épanouis et trouve enfin ma place. Alors je vais me battre pour faire de cette nouvelle passion un métier. Je commence par de la photo de mode avant de me spécialiser dans le portrait, la famille, tous les beaux évènements de la vie. Vos moments d'aujourd'hui sont vos souvenirs de demain. Immortaliser toutes les petites et grandes joies du quotidien, voilà ce qui m'anime! Mon métier est pour moi une revanche sur la vie. Vous offrir le souvenir, les photos de famille que je n'ai pas eu...


Fais de ta vie un rêve, d'un rêve une réalité.

Voilà comment j'en suis arrivée là. Je me suis construit une vie incroyable. Je suis libre, amoureuse de ma vie, de mon métier. 15 ans que mon quotidien est aussi un peu le votre, que vos moments de bonheur sont aussi miens.15 ans que nous écrivons ensemble ma plus belle histoire d'amour. 15 ans.Ce n'est pas rien, c'est toute ma vie... Alors MERCI.


Anaïs


Je suis devenue photographe a montpellier

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page