• Anaïs

Happy Chandara



Hello!


Déjà quelques semaines que nous sommes rentrés du Cambodge. Pour celles et ceux qui n'avaient pas suivi notre aventure, voilà l'article du commencement.


Après de très longues heures de tri, les photos ont été retouchées et choisies pour l'impression des cartes postales et l'exposition.


Nous avons trouvé des partenaires, Moo pour l'impression de la communication, des flyers et cartes postales, et Saal Digital pour les tirages.


La date de l'exposition se peaufine, et c'est aux beaux jours que nous aurons le privilège de vous rencontrer autour d'un apéro voyageur. A cette occasion, nous vous remettons vos souvenirs et petits présents, et nous seront disponibles pour répondre à vos questions et partager cette belle aventure avec vous!


Restez connectés, la date de l'exposition vous sera dévoilé dans les prochains jours :).


Nous avons également eu le grand privilège d'avoir une jolie parution dans le magazine Let's Motiv. Je remercie chaleureusement Delphine pour son joli travail.


Voilà un petit extrait du Carnet de Voyage:



Notre visite à Happy Chandara


Nous décollons pour le Cambodge le 27 novembre 2017... C’est aux alentours de 23h que nous sommes arrivés à l’aéroport de Phnom Penh le 29 novembre dernier. L’aventure commençait!


Manque de chance, notre arrivée tardive à l’hôtel nous a privé de dîner 😭.


C’est donc l’estomac désespérément vide que nous passerons notre première nuit (ceux qui connaissent le ventre sur patte que je suis comprennent mon desarroi ahah).


Réveil 7h, le Tuk Tuk envoyé par l’école arrivera vers 9h. Enfin.


En théorie. Car mon cher et tendre a confondu les heures, et au moment où nous nous apprêtons à prendre notre petit dej et savourer ce moment après la fringale de la veille, notre chauffeur arrive... à 8h 😩


Donc la journée commence dans la joie et la bonne humeur LOL, nous voilà partis pour Happy Chandara! 45 minutes de Tuk Tuk au réveil, je vous assure ça secoue mdr.


À notre arrivée, nous sommes accueillis par Mimi, qui gère la communication avec les parrains et marraines et l’internat. Première étape (pas le café visiblement lool), visiter les 4 établissements ainsi que que le centre de soin. Primaire, collège, Lycée et Internat. Les filles sont en classe pour le moment, nous en profitons pour prendre nos marques et faire du repérage.


Nous constatons que tout est propre, fonctionnel, les filles sont vraiment au top ici...

La sonnerie retentit. Première récréation!


On entends les filles sortir, rire, jouer. Elles nous observent, nous saluent, certaines timidement, d’autres beaucoup plus avenantes nous demandent déjà nos prénoms!


Nous essayons de prononcer les leurs et c’est dans un éclat de rire général (devrais je dire de moqueries 😂) que la fin de la récréation sonne... juste le temps de s’apprivoiser, nous avons déjà hâte la pause déjeuner!



Mais la grande chance que nous avons, c’est que nous sommes mercredi, et des activités sont dispensées toute la journée. Ce sont les seuls cours où nous sommes autorisés à filmer et photographier, afin de ne pas perturber leur programme et c’est très bien comme ça.



Les filles ont accès à des cours de danse traditionnelle, dessin, couture et chorale. Elles sont appliquées et rigoureuses, c'est chouette de les voir s'épanouir.



Après une matinée sportive, des centaines de prises de vue, c’est avec des étoiles dans les yeux que nous prenons la pause déjeuner avec l’équipe qui encadre les filles. Professeurs, volontaires, employés, docteur, nous faisons connaissance avec la team.


C'est aussi l'heure du déjeuner pour les filles, elles mangent sur des paillasses, riz, légumes et viande à chaque repas, ainsi qu'un fruit.



Puis nous sommes retournés auprès des filles, c’était le moment de partager plus de temps avec elle. Nous ne nous attendions pas à un tel accueil, elles n’hésitaient pas à venir vers nous, nous échangions quelques mots en anglais, en Khmer, enfin nous on essayait juste de répéter au mieux car nos professeurs ont été plutôt exigeantes 🤣.

On peut dire qu’elles sont taquines! Toujours une pour nous rappeler que nous sommes mauvais ahah.



Un des meilleurs moments que nous avons vécu, c’était l’internat. Après les cours, nous avons fait les devoirs (enfin elles car les fractions perso, j’ai toujours rien compris mdr).



Un moment privilégié ou nous avons pu parler avec elles, jouer, l’instant d’une soirée nous retombions en enfance... surtout mon chéri a qui elles ont appris des mots à ne pas apprendre mdr (ou l’inverse 😂). Et comme vous pouvez le voir, ça les a fait beaucoup rire!



Après une nuit plutôt courte (le coq à 4h30, les filles à 5h 😴), direction l’école pour le chant national Khmer et la levée du drapeau!



Car au delà de l’enseignement, Toutes a l’école transmet des valeurs de tolérance et d’ouverture d’esprit pour lutter contre les injustices sociales que subissent les femmes dans ce pays.


Il faut savoir que 90% des intellectuels ont été exterminés par les Khmer rouges (j’y reviendrai pour vous parler de notre visite à S21 pour mieux comprendre l’histoire de ce pays) et la moitié du pays a moins de 25 ans... dans ce contexte de pauvreté beaucoup de parents n’ont pas d’autres choix que d’envoyer leurs filles aider à travailler ou bien pire, parfois ont leurs promet monts et merveilles et leurs enfants finissent dans des réseaux de prostitution... Beaucoup de cambodgiennes ne savent ni lire ni écrire.


Toutes à l’école en scolarise aujourd’hui plus de 1000 et 100 nouvelles filles, grâce au dons, sont scolarisées chaque année.


Donc n’hésitez pas à prendre sous votre aile une de ces petites pour vous aussi, leur offrir une éducation et un avenir!


Cette expérience nous a permis de découvrir l’envers du décors du fonctionnement d’une ONG, et ce n’est pas le post adéquat mais il y aurait bien des choses à dire...


On ne se rends compte du travail qui se cache derrière et pour cela un grand bravo à Mimi qui gère d’une main de maître la communication avec les parrains et marraines, les paniers repas pour les familles etc...


Car en tant que parrain, nous ne nous rendons pas compte de l’organisation qu’il faut sur place lorsque l’on demande l’achat d’un gâteau par exemple pour un anniversaire...

Lors de notre séjour, nous avons assisté l’anniversaire d’une petite pour qui sa marraine avait demandé à Mimi d’acheter un gâteau. Nous avons fêter cela avec ses camarades de classe, et je me dois de rapporter une petite anecdote. L’une des filles n’a pas mangé sa part, et lorsque nous lui avons demandé pourquoi elle ne mangeait pas, elle nous a expliqué qu’elle souhaitait la garder pour partager avec sa famille... c’est là que nous avon pris conscience que ce qui est important, c’est les paniers de première nécessité pour qu’elles en profitent avec leur famille. Produits d’hygiène, alimentaire et quelques vêtements . Le reste, elles n’y sont pas sensible...


Je pourrai écrire encore longtemps, vous l’aurez compris, mais il est temps de conclure...

Nous avons vécu une très belle expérience qui nous a donné encore plus l’envie de nous engager!


D’ailleurs nous avons fait de jolies rencontres de créateurs d’ ONG locales dont nous vous parlerons dans un autre post 😉


Nous vous remercions encore une fois pour votre implication, vos dons, sans vous ce joli projet n’aurait pu voir le jour...


Quelques photos illustrent cet article, mais nous gardons plein de surprises et nous vous attendons nombreux pour l’exposition!


Merci infiniment!


À très bientôt!


Anaïs & Didier


















Me contacteranais.armand.petrier@gmail.com / +33 6 68 39 02 81

Copyright © 2009-2020
Anais Armand-Pétrier Creative Wedding Photographer - Based in Bessan / Travel worldwide - 

  • Facebook - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle